Rencontre gouvernance et écosystème pour l’Hôtel Pasteur, Rennes. 19 mai 2017

Compte-rendu de la rencontre de travail du 19 mai 2017 – Hôtel Pasteur

Organisée par : Le conseil collégial de l’Hôtel Pasteur et Réseau solidaire

Forme : Conseil collégial de l’Hôtel Pasteur, nos Hôtes partenaires et nos invités extérieurs)

Matinée : Plénière :

Intro – Retour sur l’histoire de la fabrique de l’Hôtel Pasteur par des personnes du conseil collégial /

Retour d’expériences de nos invités extérieurs et questionnement sur le fonctionnement de l’Hôtel Pasteur

Après-midi : 6 ateliers de travail – 6 groupes de 6 personnes max.

Invités extérieurs :

Antoine Burret, Docteur en sociologue (Les tiers lieux comme objet conceptuel indentifiable), Nicolas Loubet, co-fondateur de Cellabz, Rieul Techer , Contributeur de La MYNE & DAISEE, Sylvia Fredriksson, designer, chargée de recherche cité du Design, Simon Sarazin, fondateur de la Coroutine à Lille et contributeur aux communs libres, Paul Citron, Urbaniste chez Plateau Urbain, Xavier Coadic, Hacklab Le Biome.

Rappel du Contexte :

Alors que l’association collégiale de l’Hôtel Pasteur réfléchi à la définition des différents rôles attribués aux « forces Ouevrières » au sein de la communauté de l’Hôtel Pasteur en vue de commencer à tester une gouvernance partagée et contributive pour 2017, l’hôtel Pasteur se doit d’initier une gouvernance collective et contributive ou la responsabilité d’accueil, de stimulation du lieu et des énergies, de mise en réseau, et de gestion au quotidien serait répartie en fonction des rôles de chacun.

Cette association collégiale a été crée en octobre 2016 et a pour but de fédérer et regrouper autour d’elle des personnes désireuses de s’impliquer d’avantage dans la projet pasteur autour des notions de Gouvernance et écosystème.

Elle a pour but d’initier, de tester et préfigurer sur site dans un lieu déjà occupé et ré-ouvert depuis maintenant 4 année un mode de gouvernance partagé regroupant des acteurs de la société civile afin de préfigurer une structure juridique capable de gérer en pleine responsabilité le lieu à partir de septembre 2019, date à laquelle la réhabilitation du bâtiment sera terminée.

 

Les dates clefs du projet Pasteur :

  • 2012- Lancement de l’université Foraine à Rennes à l’instigation de Patrick Bouchain
  • 2012-2014 – Mise à l’épreuve du bâtiment par l’Usage , définition de qu’est aujourd’hui l’Hôtel pasteur
  • 2014 – Délégation de la MOA à la SPLA Territoires Publics afin de continuer le travail mener par l’UFO et d’y intégrer une école maternelle de 8 classes.
  • Déc 2015– Rencontre publiques Nouveaux Besoins, Nouveaux équipements
  • Janvier 2016 – création d’une assemblée des partenaires, représentants de la société civile dans des disciplines variées en vue de penser et d’écrire le projet et programme de l’Hôtel Pasteur
  • Eté 2016– Lancement des appels d’offres concernant la réhabilitation du bâtiment
  • Oct 2016 – Création de l’association collégiale l’Hôtel Pasteur afin de penser et esquisser la gouvernance future de Pasteur
  • Janvier 2017 – Attribution du projet de réhabilitation à l’équipe de MOE Encore Heureux
  • Octobre 2017 – Lancement du chantier de réhabilitation
  • Février 2018 – Départ du Centre de Soin Dentaire
  • Septembre 2019 – Réception du chantier, 1ere rentrée des classe de l’école maternelle

L’hôtel Pasteur est devenu un bien commun révélé, identifié, qui doit être entretenu par et avec le collectif.

L’enjeu économique de sa gestion future est aussi un enjeu de taille auquel nous devons nous préparer, essayer et réfléchir bien en amont aux nouvelles formes d’économie que l’on voit émerger depuis un certain nombre d’années sous l’appellation d’économie contributive, collaborative, partagée mais qui s’apparente plus aux « modèle de vie » qu’à un « modèle économique »au sens strictement pécunier. Pasteur comme un écosystème avec ses gens, ses contributions, sa politique interne, son tissu social, les mutualisations avec les autres, avec son territoire. Pasteur comme un lieu créateur de valeurs et donc de richesse, par l’échange, la rencontre, la coopération, et donc l’insertion sociale et culturelle dans la cité. « Pasteur devenue une institution politique au sens sociale et sociétale.»

Nb : Suite à la soutenance de sa thèse, Antoine Burret défini aujourd’hui le modèle du Tiers lieu : « Le tiers-Lieu comme une configuration sociale particulière ou se produit une rencontre entre des entités individuées qui s’engagent intentionnellement à la conception d’une représentation commune, c’est-à-dire à responsabilité partagée. »

Pasteur, un lieu non marchand – un lieu servicial car ne génère pas de recette ! A l’image des fab-lab mais pas forcèment des tiers-lieux ! (Cf : Le serment du jeu de Paume qu’utilise souvent les charte des tiers-lieux : « Préfigurant la souveraineté nationale et la séparation des pouvoirs, il amènera la réunion des trois ordres (noblesse, clergé, tiers état) en une « Assemblée nationale constituante », dont sera issue l’abolition de la féodalité (4 août 1789), la déclaration des droits de l’homme et du citoyen (26 août 1789), et les grands principes de la Constitution (fin 1791). »)Wilkipèdia

Pasteur ou l’on prône la responsabilité de chacun, Après avoir défini les rôles de chacun au sein de la communauté Pasteur (Concierge, veilleurs, relais de la conciergerie…) travailler sur la responsabilisation des hôtes du lieu. En partant du principe que tout le monde devient hôte même de passage à partir du moment ou il vient dans le lieu, il est responsable. Nous ne parlerons pas de devoirs mais de responsabilité. Quelle grille ? Responsabilité = Contrepartie Comment quantifier et valoriser ses différentes contrepartie ?

Afin de nous aider à explorer les différentes innovations sur ces sujets qui ont lieu sur le territoire national et en Europe, nous organisons une journée d’étude consacrée à la fois aux nouveaux modèles économiques qui émergent des nouvelles formes d’appropriation de la ville bien souvent révélé au point de départ de manière citoyenne.

Pourquoi cette journée ?

### Situation actuelle 

Aujourd’hui le fonctionnement de l’Hôtel Pasteur repose sur un nombre restreint de personnes. Leur capacité de faire face aux sollicitations arrive à saturation.

Par ailleurs, il faut maintenant anticiper et construire une alternative viable à un fonctionnement classique de structure culturelle d’ici la fin des travaux d’aménagement.

Un début de fonctionnement partagé s’est mis en place avec l’association collégiale et son comité de gouvernance rejoint par une diversité de profils.

Il reste à ouvrir l’Hôtel Pasteur le plus largement possible à toutes les personnes partantes pour s’impliquer, selon leurs envies propres et les besoins du lieu.

### Enjeux 

Cette journée est un temps de respiration mais aussi un temps de travail. Un temps pour répondre à la question :

« Comment faire en sorte que Pasteur fonctionne durablement et en cohérence avec son projet, un lieu mouvant capable de recevoir l’immédiateté du besoin dans le temps long de l’expérimentation ? » et plus précisément « Comment faire en sorte que l’Hôtel Pasteur fonctionne comme une communauté où chacun prend soin de faire vivre ce bien commun ? »

L’enjeu à terme c’est de décentraliser la gouvernance du lieu et de mettre en capacité de contribuer toutes les bonnes volontés qui se manifestent régulièrement et engager les utilisateurs du lieu à prendre soin de son fonctionnement global, et commencer à réfléchir ensemble et avec d’autres ce que pourrait être son modèle économique futur.

### Objectifs de la journée :

  • Identifier des grandes lignes de principes de fonctionnement propices à cet enjeu (règles du jeux, prises de décision, animations de la communauté, structuration, outils d’échanges, contributions…voir listing des ateliers pour détails des sujets)
  • Identifier ceux que nous voulons adopter et intégrer dans la gouvernance de l’Hôtel Pasteur.
  • S’inspirer de nouveaux modèles économique dites « modèle de vie » et écosystèmes, outils qui existent sur le territoire.
  • Première journée d’étude commune avec notre collectif en dehors de nos comités.
  • Former un réseau, initier un partenariat intellectuel avec nos invités à plus grande échelle

Les grandes thématiques et premieres esquisses de questions pour nos groupes de travail :

#### Économies de l’Hôtel Pasteur

  • Quel patrimoine commun ? ( )
  • Comment révéler les valeurs co-produites, l’innovation sociale et culturelle du lieu ?
  • Comment valoriser les ressources fournies pour le fonctionnement : cf économie contributive?
  • L’articulation avec les autres lieux qui occupe pasteur et peuvent participer de fait à l’économie contributive.
  • Quels sont les besoins financiers minimum nécessaires (ordre de grandeur) ?
  • Quels outils pour rendre compte des réciprocités, des échanges de valeurs ?
  • Quels outils pour documenter les communs ? Comment diffuser nos connaissances ?
  • Quelles types de licences pour faciliter la réappropriation ?

#### Gouvernances

  • Qui sont ces gens ? Qu’est ce que les gens y font ?
  • Quels modes de faire ? Que font-il pour et par eux-mêmes ?
  • Quelle configuration sociale ?
  • Quels type de communauté ? Comment fait-on partie de cette communauté ? Sentiment d’appartenance alors que l’on accueil sur des temps éphémères ?
  • Quels liens entre les gens ?
  • Quelle autonomie ? Quelles initiatives ? Comment soutenir l’émancipation par le faire ?
  • Rôles et contributions : qu’est ce qu’il y a faire pour que Pasteur puisse continuer à accueillir ces gens ? Comment fait-on tourner un lieu comme Pasteur ?
  • Quelle conciergerie et quel profile / posture de concierge pour Pasteur ?
  • Comment conserver la place pour la libre appropriation et l’expérimentation ? la recherche-action ? les essais et erreurs ?
  • Dans quelle mesure la structure est « structurante » et impacte le projet ? Faut-il choisir un type de structure ?
  • Comment la puissance publique trouve sa place au seins de cette structure? Comment on s’articule avec les services ? Ecosystème
  • Comment Pasteur s’articule avec les autres lieux de culture et autres ? Ecosystème
  • Quels outils pour faciliter la contribution de tous ?
  • Comment assurer fluidité, agilité, capacité d’adaptation et résilience de la structure Pasteur ? Quelles sont les modularités ?

Émancipation par le faire : ( en mots clés / Autonomie / Action / Transformation )

Aujourd’hui, le socle de confiance et l’autonomisation des hôtes permettent l’ émancipation par le faire . Demain, COMMENT STRUCTURER les choses tout en garantissant toujours cela ?

NOTES GENERALES //

Les différentes composantes de l’économie :

Contributive : quelle contribution en dehors de la contribution pécuniaire ? Rejoint la question de la mutualisation et du partage à l’Hôtel pasteur !

Def Wikipédia: L’économie contributive, ou économie de la contribution, est un modèle de création de valeur basé sur la contribution.

Elle se caractérise par la non-dissociation entre producteur et consommateur : dans le cadre d’une économie contributive, l’usager du service est potentiellement à la fois consommateur et producteur du service. Par exemple, Wikipédia et ses projets frères ou sœurs reposent tous sur le modèle de l’économie contributive : les rédacteurs des articles et autres contributeurs sont aussi des utilisateurs de l’encyclopédie, de Wikiversité, Wikilivres, Wikimedia Commons, etc.

C’est le cas aussi des logiciels libres, où un certain nombre d’usagers apportent leur contribution en améliorant le logiciel qu’ils utilisent.

L’économie contributive est un concept développé en particulier par Bernard Stiegler1 et l’association Ars Industrialis.

L’association Ars Industrialis définit l’économie contributive par trois caractéristiques principales2.

  1. Producteurs et consommateurs sont assimilés en tant que contributeurs.
  2. La valeur produite par les contributeurs n’est pas intégralement monétarisable.
  3. La production crée à la fois du savoir-faire et du savoir-vivre, et dépasse ainsi la simple subsistance.

Collaborative : rejoint la question d’une économie dans un réseaux économique qui existe déjà! Mutualisation des moyens et des objets !

Def Wikipédia: L’économie collaborative est une activité humaine de pair à pair, qui vise à produire de la valeur en commun et qui repose sur de nouvelles formes d’organisation du travail et d’échanges.

Elle s’appuie sur une organisation plus horizontale que verticale1, la mutualisation des biens, des espaces et des outils, des savoirs (l’usage plutôt que la possession), l’organisation des citoyens en « réseau » ou en communautés et généralement l’intermédiation par des plateformes internet (à l’exception de modèles comme les réseaux d’échanges réciproques de savoirs)2.

Popularisé par le livre de Rachel Botsman et Roo Rogers, le terme d’économie collaborative et le champ qu’il recouvre ne font pas l’objet d’un consensus3,4. Dans une conception large, l’économie collaborative inclut la consommation collaborative (AMAP, couchsurfing, covoiturage, colis-voiturage, etc.), les modes de vie collaboratifs (coworking, colocation, habitat collectif), la finance collaborative (crowdfunding, prêt d’argent de pair à pair, monnaies alternatives), la production contributive (fabrication numérique, DIY, Fablabs, imprimantes 3D, maker space) et la culture libre5.

Elle prend différents types de formes (économie du partage, économie de fonctionnalité dont l’économie circulaire, économie des solutions, économie en pair à pair) selon les types de biens et services concernés ou de la finalité (empowerment du consommateur, éco-efficacité)6.

Ce type d’économie s’inscrit dans un contexte de défiance des acteurs institutionnels du système capitaliste traditionnel, de crise économique mais aussi d’éthique environnementale7 les enjeux sont multiples puisqu’il semble que l’on aille vers un nouveau modèle économique8

Son essor est dû à l’utilisation des nouvelles technologies permettant d’améliorer la créativité collective et la productivité. Il répond également au désir de pratiques écologiques et de relations sociales plus conviviales.

 

Laisser un commentaire